Faire une course au temps du covid ?

Photo de Racefaster

Quel plaisir dimanche dernier j’ai enfin pu mettre un dossard pour la première fois de l’année !
Tu me diras, j’aurais pu le faire en janvier et février ! Bizarrement la neige, les températures entre -10 et +2°C au petit matin, ça me motive moins à aller vite ! Bizarre !

Course et Covid


Attention, ce qui est valable dans mon coin du New Jersey (Bergen County), ne l’ai clairement pas partout aux USA ni même dans mon état ! Nos restrictions peuvent être assez locales ici !

Dans le coin, très rapidement les organisateurs du marathon de NYC et d’autres courses ont émis des hypothèses pour le retour des courses en présentiel durant l’été : port de masques au départ, mini sas, courses étalées sur 2 jours selon la taille, …
En vrai, tout est annulé !
Vraiment tout !

Et surtout au dernier moment ! Le mardi pour le dimanche en général !
Dur dur de se projeter et d’avoir des objectifs !

Et pourtant, rien n’interdit fermement les courses ! Y’a pas de préfet !

Pour en avoir discuté avec d’autres coureurs du coin, nos hypothèses sont les suivantes :
– beaucoup de gens sont encore effrayé de sortir (clairement OUI !)
– les organisateurs ont peur des poursuites judiciaires (Oh que OUI !!).
Et ce qui est fou, c’est qu’à coté de ça, les gens s’entassent dans les sorties de saison : apple picking, pumking picking, ….
Avec un port de masque soit, mais souvent sous le nez !
La logique de la gestion du Covid ne m’apparait toujours pas !

Le départ 15 minutes avant la première vague!

Dossard

Je surveille assez souvent, en ce moment, le site running in the USA – juste pour vérifier ce qu’il reste comme course autour de chez moi !
Vers le 28 septembre, il restait 3 courses possibles : un 5 km, un 10 km et un semi-marathon. Clairement la distance que je ne voulais pas ! Je n’avais pas couru plus de 1h20 depuis 4 mois ! Trop chaud, trop humide, trop dur en été !

Et le 1er octobre, il ne restait QUE le semi bien sûr !
Oups- on y va ! On verra bien après tout !

Récupération du dossard le lendemain en boutique : on nous donne directement la médaille et le tee-shirt de finisher ! Haha même pas besoin de souffrir !

La rivière à suivre sur 21 kms!

Le jour J

Ah ! retrouver les sensations de stress avant une course : j’adore.
Chez moi, ça se traduit par une excitation digne d’un gamin de 5 ans le jour de Noël et une envie d’uriner toutes les 5 minutes… classe !

Les consignes étaient claires : vous arrivez pour l’horaire indiqué en fonction de votre numéro de dossard, masque obligatoire et départ par vague de 25 coureurs toutes les 5 minutes.
En vrai : vague de 2 personnes avec le masque le plus tard possible vissé sur le nez !

La ligne de départ

Pour le terrain, je le connait par cœur ! J’aime venir rouler dans le parc de Saddle River : c’est beau, ombragé, grand et plat ! Et les chemins sont surtout en très bon état !

Assez logiquement, il y avait peu de volontaires sur le parcours : des flèches au sol régulièrement et les indications de chaque mile. Je crois que je préfère les panneaux miles : on n’en coure que 13 finalement pour un semi ! Moins fatiguant !
Et, à mi-course des mini bouteilles d’eau et idem à l’arrivée.
Et surtout la consigne de vite partir après notre arrivée : pas de podium de prévu !
Le but étant de vraiment limiter nos contacts au maximum ! Je croise clairement plus de monde quand je vais au marché !

Photo de Racefaster

Et alors ?

Alors c’était parfait !
Peu de monde : 221 participants, un temps incroyable (soleil et entre +9/17°C) et du niveau ! Le premier termine en 1h12 !

Avant la course.

Pour ma part, j’étais plutôt en forme au départ. Je passe les 5 kms en 26’, les 10kms en 54’ et les 15kms en 1h22.
Et là je me dis que, oui je peux essayer de passer sous la barre des 2 heures : je vais bien et j’avance bien.
Et puis d’un coup mal au ventre, manque d’énergie, fatigue, jambes hyper douloureuses. Oups ça va être long, très long.
Je m’accroche, grogne, respire comme une locomotive…bref j’en chie !
Je passe les 21.1kms sur mon GPS à 1h58’30. Heu ok mais ce n’est pas la fin de la course. Je vois l’arche d’arrivée et je me dis qu’il va falloir vraiment y aller maintenant !
Et, 300 m plus loin : 1h59’53’’.
Pari réussi ! Joie et fatigue au rendez-vous !

Je termine 121ème. Heureuse d’avoir accroché un dossard cette année et un record personnel sans aucun entrainement spécifique ! Et surtout j’espère pouvoir refaire une course le mois prochain ! J’espère…on verra bien ! Mais j’ai évité l’année blanche et j’en suis ravie !

Et toi des objectifs sportifs en vue ?

Et après!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s